lundi 27 janvier 2020

Concert à Murviel-lès-Montpellier

BRAVO !!
Bravo Jean pour ta direction précise, ciselé, inspiré, soufflant tempêtes, bises, zéphyrs et calmes soudains, ô temps ! suspend ton vol !
Bravo à tout le chœur pour son engagement, son attention, son équilibre, ses envols, sa force, ses pianissimos, ses tenues....
Bravo Monique pour avoir forgé la rondeur, attisé la chaleur du son du groupe !
Bravo aux solistes : Sophie flamboyante, Loulou toujours inspiré, Jean-Claude tempétueux et solide, Chantou porteuse d'une émotion à fleur de peau !
Bravo à Fred, le pianiste qui monte... Bravo à Gérard pour avoir rendu cela possible !
Jean-Christophe

lundi 16 septembre 2019

Témoignage sur le concert de Béziers

Des poèmes du Canto General de Pablo Neruda, mis en musique par Mikis Theodorakis, ont été chantés à la cathédrale Saint-Nazaire de Béziers le dimanche 15 septembre. Jean Golgevit dirigeait une chorale de la région de l’Occitanie accompagnée par Pascal Keller (piano), Dimitris Mastrogioglou (Bouzouki) et les solistes Gabriela Barrenechea (mezzo-soprano) et Jean-Christophe Gregoire (baryton). Chaque poème était introduit par un récitant, Jean-Claude Marc.

C'était une performance magnifique et enthousiaste.

La première observation à faire est que cette chorale a mémorisé tout le Canto, un prodige et un exploit mémorable, ce qui a permis à Jean Golgevit d’avoir l’attention des choristes pour toute la représentation. Il n'y avait aucune distraction à attendre que les pages soient tournées et Jean a été capable d'extraire les plus subtiles variations de ton, de volume et d'expression du choeur. L’émotion ressentie était intense. Certains d’entre nous ne parlent ni espagnol ni français mais ont déclaré que l'émotion, la passion et, en fait, la signification du chant étaient manifestement évidentes.

La deuxième observation a été la superbe performance des solistes. Chacun est un artiste et un musicien accompli, qui a fusionné avec la chorale comme s’ils en étaient membres. Il était évident qu'ils aimaient soutenir cette chorale alors que celle-ci posait les fondements et le cadre de leur solo qui montait en flèche vers les vastes voûtes de la Cathédrale.

La troisième observation est que la performance a gardé le public collé aux sièges, rivé à la musique et a retenu toute son attention dans le silence et l’appréciation. A la fin de la représentation, l'audience s'est mise à applaudir avec une ovation debout qui a duré dix minutes.

Il s’agissait d’une interprétation mémorable du Canto General et les personnes présentes se sont senties privilégiées d’avoir pu en profiter. Il ne fait aucun doute que Pablo Neruda et Mikis Theodorakis auraient approuvé et auraient été fiers que leurs œuvres aient été tellement appréciées par le public.

Cette chorale mérite d'être soutenue pour lui permettre de propager cette œuvre. Félicitations à toutes les personnes impliquées dans cette merveilleuse aventure artistique.

Christiane Moloney et Michael Johnston